Rechercher
  • omsac actualités

Liberté de la presse dans le monde : L’information, un bien public


Ce 3 mai 2021, le monde célèbre le 30ème anniversaire de la journée mondiale de la liberté de presse. Cette journée sert à rappeler aux gouvernements, la nécessité de respecter leur engagement en faveur de la liberté de la presse. Elle constitue également une journée de réflexion pour les professionnels des médias sur les questions relatives à la liberté de la presse et à l’éthique professionnelle.

Cette année, le thème de la journée est : « L’information comme bien public ». La journée affirme l’importance de défendre l’information comme un bien public. Elle souhaite explorer ce qui peut être fait dans la production, la distribution et la réception de contenu pour renforcer le journalisme et faire progresser la transparence et l’autonomisation tout en ne laissant personne de côté. Le thème est d’une pertinence particulière pour tous les pays du monde car, il prend en compte l’évolution d’un système de communications qui a un impact sur notre santé, les droits de l’homme, la lutte contre la corruption, les démocraties et le développement durable.


Cette journée est instituée par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et marque également l’anniversaire de la Déclaration de Windhoek, une déclaration des principes de la libre expression mise en place par des journalistes africains de presse écrite en 1991. La Journée mondiale de la liberté de la presse est une journée de soutien aux médias qui sont des cibles pour la restriction ou l’abolition de la liberté de la presse. C’est aussi une journée de souvenir pour les journalistes qui ont perdu la vie dans la poursuite d’une histoire.


L'Afrique dégringole sur le plan de la liberté de la presse. Mais, pendant que d’autres continents font des progrès en matière de la libre expression, l'Afrique quant à elle, perd de plus en plus cette notion de vue. D’après le rapport 2021 de l'Organisation Mondiale de Sécurité Anti Corruption (OMSAC), sur l’état de la liberté de la presse dans le monde, l'Afrique recule énormément comparativement à l’année précédente. elle occupe l'avant dernière place du classement mondial de l’année 2021. Une situation très alarmante que l'OMSAC explique par l’inaccessibilité des médias publics à l’opposition et la suspension des médias privés. « Les sites information sont en sursis depuis que les autorités ont décidé de leur demander une autorisation préalable pour avoir le droit d’exercer, des régimes qui violent les standards internationaux en matière de liberté de presse (…) », avait expliqué l'OMSAC.


Selon le département presse & médias de l'OMSAC et ses partenaires, le rapport qui « évalue chaque année la situation de la liberté de la presse dans le monde, montre que l’exercice du journalisme, principal vaccin contre le virus de la désinformation, est gravement entravé dans plus de 75 pays.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout