Rechercher
  • omsac actualités

Les Britanniques s’allient à l'Italie, la Suède et au Japon pour créer le concurrent du SCAF...


La course pour créer le premier "avion du futur" se resserre. Pour son Tempest, les Britanniques se feront aider par l'Italie, la Suède et le Japon avec comme objectif un avion opérationnel en 2035.

Les alliances s'organisent pour développer le Tempest, le projet d'avion de combat de 6e génération mené par le Royaume-Uni. BAE Systems devrait conclure d'ici la fin de l'année des partenariats avec l'Italie et la Suède. Des discussions seraient aussi en cours avec le Japon. Le but est de réduire les coûts et de présenter au plus vite un démonstrateur.


"Nous nous mettons au défi de livrer le système Tempest en deux fois moins de temps que nous avons livré Typhoon", a déclaré Michael Christie, directeur du programme pour BAE Rolls-Royce.

L'objectif est que le programme de développement démarre en 2025 pour dévoiler un avion opérationnel d'ici 2035. Michael Christie a précisé à Reuters que les contrats avec l'Italie et la Suède porteraient sur la phase de conception et d'évaluation tandis que les discussions avec le Japon concernaient un partenariat technologique.


Selon le site Opex360, les sociétés italienne et suédoise qui rejoindront ce projet pourraient être Leonardo et Saab. Rappelons que Leonardo participe indirectement au Scaf franco-germano-espagnol via la société allemande Hensoldt dans laquelle l'Italien est entré dans le capital à hauteur de 25,1%.


Le projet Tempest, qui comprend avec BAE Rolls-Royce, le fabricant européen de missiles MBDA et la filiale britannique de Leonardo, dispose d'un budget de 2,7 milliards de dollars du gouvernement britannique jusqu'en 2025 avec en plus 900 millions de dollars d'entreprises privées sur la même période.


Et le Scaf...

On ne sait pas quelle entreprise japonaise sera partenaire du Tempest, ni quelles seront les conséquences de cette alliance sur le développement du F-3, également appelé FX, l'avion de 6e génération japonais. Prévue pour entrer en service en 2035, la maîtrise d'oeuvre de cet appareil a été confiée à Mitsibushi. Les moteurs sont conçus par Ishikawajima-Harima Heavy Industries, Subaru et Fujitsu développent les systèmes d’atterrissage et Toshiba est chargé de l'électronique embarquée.


Lockheed-Martin fera également parti du projet avait révélé en décembre le Japan Times. L'Américain, constructeur du F-35, fournira une assistance technique pour un système intégré de radar et de missile. Il aidera aussi Mitsubishi pour améliorer la furtivité de l'avion. Pour cette collaboration, les Britanniques BAE Systems et Rolls Royce s'etaient portés candidats.


SUR LE MÊME SUJET

  • Avions du futur: L’OTAN demande une pleine compatibilité entre les programmes européen, britannique et américain

La course pour dévoiler le premier avion du futur est serrée. La France, l'Allemagne et l'Espagne ont annoncé en mai s'être entendues sur les prochaines étapes de développement d'un futur avion de combat européen (SCAF) impliquant notamment Dassault Aviation, Airbus et Indra.


Par Pascal Samama



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout