Rechercher
  • omsac actualités

La société civile lutte tous les jours contre le crime organisé


En 2015, dans le cadre de la semaine européenne pour la lutte contre le crime organisé, le CESE s'est penché sur les moyens d'une collaboration renforcée de la société civile avec les autorités locales pour la lutte contre le fléau du crime organisé.

En Europe, quelque 3 600 groupes et réseaux criminels organisés participent à l’ hideux commerce du crime, qui va de la traite des êtres humains, au trafic de migrants, d'armes, de drogue, d'espèces animales rares, de biens culturels, à la contrefaçon et à la contrebande de médicaments. Autant de sources de revenu potentielles pour la mafia, les organisations criminelles transnationales et les groupes terroristes.


Le CESE, par la voix de son Président, a décidé de viser les gains financiers du crime et le blanchiment de l'argent. Il a rappelé son soutien à la législation européenne visant au gel et à la confiscation des produits du crime. Il demande une coopération judiciaire renforcée et plus de pouvoirs pour les bureaux de recouvrement des avoirs en Europe ainsi que pour Eurojust. Une centralisation des activités de recouvrement serait même à considérer, car les enjeux de la lutte contre le crime organisé ne peuvent se suffire d'une simple coopération.


De même, dans le domaine de la coopération policière, il est vital de donner plus de moyens à Europol, afin qu'elle devienne une police d'investigation opérationnelle ayant compétence sur l'ensemble du territoire de l'UE.

"Il nous faut aller plus loin dans l'intégration européenne, car seule une réponse forte et coordonnée pourra briser le cercle vicieux du crime organisé", a rappelé Georges Dassis, président du CESE. "Cela implique une collaboration essentielle avec les pays voisins de l'Union, car ces crimes se nourrissent des failles de l'ouverture des échanges au niveau mondial." "J'apporte aujourd'hui tout le soutien et la solidarité du Comité économique et social européen, au nom de la société civile organisée, à la lutte contre le crime organisé: nos organisations sur place continuent le combat avec les maires, les communes, les régions, pour que cessent ces crimes. Au niveau européen, je m'engage à ce que le Comité porte et défende le message qu'unis, nous serons toujours les plus forts", a-t-il conclu.



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout