top of page
  • Photo du rédacteuromsac actualités

La Chine ouvre une enquête sur la société de conseil Capvision


L'enquête est basée sur des informations des autorités chinoises selon lesquelles les activités en Chine de sociétés de conseil étrangères ont été utilisées par des institutions étrangères pour obtenir des secrets d'État


SHANGHAI: Les autorités chinoises ont ouvert une enquête concernant les activités de la société de conseil Capvision, a annoncé lundi la chaîne d'État CCTV, alors que Pékin a récemment intensifié sa surveillance des entreprises étrangères dans le secteur du conseil et de l'audit.


L'enquête est basée sur des informations des autorités chinoises selon lesquelles les activités en Chine de sociétés de conseil étrangères ont été utilisées par des institutions étrangères pour obtenir des secrets d'État et d'autres informations sensibles, a expliqué CCTV.


Selon d'autres médias officiels de la province de Jiangsu, l'enquête s'est traduite par une perquisition dans les bureaux de Capvision dans la ville de Suzhou, dans l'est de la Chine.

Capvision, basé à New York et à Shanghai, emploie environ 700 personnes, selon son site internet.


Certaines agences de conseil connaissent "une croissance rapide de leurs activités, tout en ignorant les risques éventuels pour la sécurité nationale", ont indiqué les médias officiels.

Fin avril, les autorités chinoises avaient déjà interrogé des employés du géant américain du conseil en stratégie et gestion Bain & Company à Shanghai, avait indiqué le groupe, sans en préciser les raisons.


Et en mars, la société d'audit américaine Mintz Group avait indiqué que la police chinoise avait arrêté cinq de ses employés locaux et fermé son bureau à Pékin.


Le ministère chinois des Affaires étrangères avait ensuite précisé que l'entreprise était "soupçonnée d'opérations illégales".


Quelques jours plus tard, le régulateur chinois de l'internet avait annoncé un "passage en revue" des produits du géant technologique américain Micron afin de prévenir d'éventuels "risques" pour "la sécurité nationale".

Comments


bottom of page