Rechercher
  • omsac actualités

L’Uruguay intègre le cannabis médical dans son système de santé...


Après avoir été, en décembre 2013, le premier pays du monde à autoriser la consommation de cannabis et à en assurer production, transport et vente, l’Uruguay l’intègre désormais aux traitements pris en charge par son système de santé. Une polyclinique spécialisée a récemment ouvert à Montevideo.

Une fois encore, le petit pays sud-américain engoncé entre les deux géants argentins et brésiliens est pionnier sur une question relative aux mœurs. En effet, c’est le premier à intégrer le cannabis dans son système de santé.


Depuis septembre, la mutuelle dépendant du Centre d’assistance du syndicat médical d’Uruguay (Casmu) rembourse les traitements à base de cannabis. Une polyclinique spécialisée, qui vient d’ouvrir ses portes, utilise trois types de substances dérivées :

le Bidiol, ou CBC, l’Epifractan et le Xannadiol.


Le média en ligne argentin EldiarioAR cite la directrice de la nouvelle polyclinique, Julia Galzerano, qui précise : Ce sont principalement les personnes âgées qui viennent nous consulter car elles consomment des anti-inflammatoires à base de stéroïdes qui peuvent affecter les reins, ou encore des analgésiques dérivés d’opioïdes qui les abrutissent. Le cannabis aide à en atténuer les effets secondaires, à en atténuer les doses.”


EldiarioAR complète :“Les doses d’opioïdes sont divisées par trois et, dans certains cas, ils sont totalement remplacés.” Certains médecins sont encore réticents lorsque leurs patients leur mentionnent, curieux, cette possibilité.


La directrice de la polyclinique l’explique ainsi, dans EldiarioAR : “Nous avons été formés à une époque où l’on considérait cette plante comme une ‘drogue d’abus’, sans propriétés médicinales. Et puis les nouveaux traitements nous sont en général présentés par les représentants médicaux, or ce n’est pas le cas pour le cannabis.”


L’organisme forme maintenant les médecins et leur recommande d’inclure le cannabis dans leur pharmacopée. S’il n’existe pas encore en Uruguay de travail interdisciplinaire autour de la plante, la clinique commence à recevoir des patients envoyés par des médecins de tout le pays.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout