Rechercher
  • omsac actualités

L’Australie accuse la Chine de corruption pour décrocher des accords internationaux



Le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a accusé dimanche la Chine de verser des pots-de-vin pour décrocher des accords internationaux, se refusant toutefois à dire que la corruption avait joué un rôle dans le pacte de sécurité controversé récemment signé entre Pékin et les îles Salomon.

«Les Chinois ne jouent pas selon nos règles», a affirmé M. Dutton sur la chaîne Sky News Australia.»

«Si vous regardez ce qui s’est passé en Afrique, il y a des paiements corrompus qui ont été faits», a-t-il poursuivi. «Nous ne pourrons jamais rivaliser avec ce genre de pratique. Nous avons des valeurs, nous avons l’État de droit et nous les respectons».

«La réalité, c’est que la Chine a changé », a poursuivi le ministre. « Les actes d’ingérence étrangère incroyablement agressifs de la Chine, le fait qu’elle soit disposée à payer des pots-de-vin pour battre d’autres pays pour signer des accords : c’est ça la réalité de la Chine moderne».

Interrogé pour savoir s’il pensait ou non que la Chine avait agi de la sorte avec les îles Salomon, qui ont annoncé la semaine dernière un pacte de sécurité aux contours flous avec Pékin, M.

Dutton s’est refusé à tout commentaire. Ce pacte a ravivé les craintes de l’Australie, voisine et alliée de l’archipel, mais aussi des États-Unis.

Canberra et Washington s’inquiètent depuis longtemps de la possibilité que la Chine construise une base navale dans le Pacifique Sud lui permettant de projeter sa puissance maritime bien au-delà de ses frontières.

Le premier ministre des Îles Salomon, Manasseh Sogavare, a affirmé à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas de base militaire chinoise dans son pays, sans convaincre les États-Unis qui ont prévenu qu’ils « riposteraient en conséquence » s’il ne tenait pas cette promesse.


110 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout