Rechercher
  • omsac actualités

Dunkerque : un commando séquestre l'équipage d'un navire immobilisé pour trafic de drogue...


Quand les douanes ont découvert une tonne de cocaïne dans les cales du «Trudy», le 1er octobre, le navire a été placé sous scellés et immobilisé. L'équipage a été renouvelé depuis et, dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 octobre, ses membres ont reçu une visite surprise : plusieurs personnes armées sont montées à bord et les ont séquestrés.

Le commando, composé d'une dizaine d'individus, s'est introduit dans le bateau aux alentours d'1h du matin et est reparti avant l'aube, vers 5h. Les intrus se sont montrés «violent[s]» et «menaçant[s]», certains étaient équipés de «bâtons en bois». Plusieurs membres de l'équipage «auraient été ligotés» mais, «a priori» aucun d'entre eux ne présente de «blessures physiques graves».


S'appuyant sur les témoignages des victimes, le parquet de Dunkerque indique que ces individus s'exprimaient «plutôt en anglais» et cherchaient probablement à «récupérer de la drogue et de l'argent». Ils «auraient procédé à une fouille du navire accompagné du capitaine mais a priori sans prendre de choses en particulier».


A l'aller comme au retour, ils sont parvenus à déjouer la sécurité du port, réussissant à s'éclipser sans encombre. Une enquête pour «séquestration» a été ouverte et confiée à la police judiciaire, mais personne n'a été interpellé pour l'instant.

A son arrivée à Dunkerque, le «Trudy» venait du Brésil et avait fait escale en Espagne. Transportant de la craie, il devait se rendre à Anvers, en Belgique, pour décharger sa cargaison. Selon nos informations, le navire, qui arbore un pavillon du Liberia, était à ce moment-là géré par un équipage cosmopolite, rassemblant des personnes issues d'une vingtaine de nationalités différentes. Notamment des Russes, Philippins, Égyptiens, Ukrainiens et Éthiopiens, entre autres.


Parmi eux, 19 personnes ont été mises en examen et 15 ont été écrouées après la découverte, dans les cales du bateau, d'1,1 tonne de cocaïne. Soit «la plus importante» saisie «réalisée dans les eaux territoriales de l'Hexagone depuis 2018», précisait le ministre délégué aux Comptes publics, Olivier Dussopt. Un chargement record qui, au vu des récents événements, semble susciter quelques convoitises.


Par CNEWS

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout